19 novembre 2019

Touline – Carnet d’bord

Pochet Carnet d'bord

1 – Naviguant dans le port de NANTES

Naviguant dans le port de NANTES
Ou la ou lalala
J’ai rencontré la plus charmante

Pique la baleine
Joli baleinier
Pique la baleine
Allons nous coucher

Chez l’hôtesse, elle était servante
Ou la ou lalala
Je mis le cap dessus sa chambre
Refrain

Elle me dit : qu’est ce tu vas prendre
Ou la ou lalala
Du vin du rack ou de la viande
Refrain

J’répondis : de tout je demande
Ou la ou lalala
J’ai la dent creuse et la goule grande
Refrain

Toute la nuit, j’allais tant ça vente
Ou la ou lalala
Mais au petit jour, je donnais de la bande
Refrain

Mais un jour pour mieux la reprendre
Ou la ou lalala
Bientôt je reviendrai à NANTES.
Refrain

2 – La Fille du Président

C’était la fille du président
C’était la fille du président
Son père la tient toujours en garde,
Devant Bordeaux, de sur la rade

Il ne l’a pas si bien gardée
Que trois soldats l’ont enlevée emmenée
Ils s’en furent faire un tour en ville
Devant Bordeaux, de sur la rive

Son père qui la cherchait partout
Son père qui la cherchait partout
Soldats rendez-moi donc ma fille
Je vous en trouverai des milles

Ni pour des milles ni des millions
Non vous n’aurez point votre enfant
Nous l’enverrons dans la Lorraine
Ce sera pour not’ capitaine

Tant de loin qu’il l’a vue venir
De rire ne pouvait se tenir
La voilà donc ma jolie blonde,
Y’a si longtemps qu’mon coeur la d’mande

A appelé tous ses clairons,
Tambours battants su’l’ rataplan
Sonnez clairons, sonnez trompettes,
Que j’aille au devant d’ma maîtresse

3 – Enfants de la ville de Nantes

Nous étions trois bons gars (bis)
Enfants d’Ia ! la !
De la ville de Nantes
Mes gars, Ah ! Ah ! Ah !

Nous avons embarqué (bis)
Enfants d’Ia ! la !
Pour aller en Hollande
Mes gars, Ah ! Ah ! Ah !

Quand nous fume’ à mi-mer (bis)
Le vent nous fut contraire

Le vent nous a poussés (bis)
A la port’ d’I’hôtesse

Hôtess’ va qu’ri du vin (bis)
Hôtess’ rince des verres

De quel vin voulez-vous (bis)
Du vin de la Saintonge

Ne nous r’connais-tu pas (bis)
Nous somm’ ceux que tu aimes

Ne te souviens-tu pas (bis)
Que j’t’ach’times trois bagues

C’était à condition (bis)
Quej’coucherions ensemble

Dans quell’ chambr’ couch’rons nous (bis)
Dans la plus haute chambre

Dans un grand lit carré (bis)
Couverts de roses blanches

Aux quatre coins du lit (bis)
Quatre pommes d’oranges

Et au mitan du lit (bis)
Le gai rossignol chante

4 – Les marins de Terre-Neuve

Ce sont les marins de Terre-Neuve (bis)
Qui veulent apprendre ma lon lon la
Qui veulent apprendre à naviguer

Ont bien été sept ans sur mer (bis)
Sans pouvoir la ma lon lon la
Sans pouvoir la terre aborder

Au bout de la septième année (bis)
Le pain le vin ma lon lon la
Le pain le vin vinrent à manquer

Fallut tirer la courte paille (bis)
Mais pour savoir ma lon lon la
Mais pour savoir qui s’rait mangé

La courte paille arrive au mousse (bis)
Ce s’ra donc moi ma lon lon la
Ce s’ra donc moi qui s’rai mangé

Le petit mousse monte à la hune (bis)
Je vois la terre ma lon lon la
Je vois la terre de tous côtés

Je vois la servante à mon maître (bis)
A trois pigeons ma lon lon la
A trois pigeons donne à manger

Je vois la fille du roi d’Espagne (bis)
Dans son chalet ma lon lon la
Dans son chalet s’y promener

5 – Les gars de Donges

Ce sont les gars de Donges, longué,
Ce sont les gars de Donges
Qui s’en vont naviguer, Maluron lurette
Qui s’en vont naviguer, Maluron luré

Dessus une goélette, longué
Dessus une goélette
Ils se sont embarqués, Maluron lurette
Ils se sont embarqués, Maluron luré

Pendant douze semaines, longué
Pendant douze semaines
Tout a très bien été marché, Maluron lurette
Tout a très bien été marché, Maluron luré

Après douze semaines, longué
Après douze semaines
Un grain vint à passer, Maluron lurette
Un grain vint à passer, Maluron luré

Faut monter dans la hune, longué
Faut monter dans la hune
Faut carguer les huniers, Maluron lurette
Faut carguer les huniers, Maluron luré

Par un paquet de mer, longué
Par un paquet de mer
Un homme fut emporté, Maluron lurette
Un homme fut emporté, Maluron luré

On lui lance une élingue, longué
On lui lance une élingue
Qu’il a pu attraper, Maluron lurette
Qu’il a pu attraper, Maluron luré

Au moment qu’il se hisse, longué
Au moment qu’il se hisse
Un requin l’a coupée, Maluron lurette
Un requin l’a coupée, Maluron luré

Seul flottant sur les vagues, longué
Seul flottant sur les vagues
Son suroît fut sauvé, Maluron lurette
Son suroît fut sauvé, Maluron luré

6 – le Mineiro

As-tu connu le Mineiro
Hourra mes bouées hourra

Ce clipper est un bon bateau
Tra la la la la la la la la

Il fait la ligne de Rio
Et s’arrête à Valparaiso

Mais au cap Horn y fait pas chaud
On a l’abri d’un cabillot

C’est au cap Horn qu’on d’vient matelot
La gueule au vent le cul dans l’eau

Plus d’un y laissera sa peau
Adieu misère adieu bateau

Nous irons à Valparaiso
Où d’autres laisseront leurs os

Ceux qui reviendront pavillon haut
C’est premier brin de matelot

S’ront bons pour les filles de Bordeaux
Adieu la barque et ses tonneaux

7 – Ce sont 3 galions d’Espagne

Ce sont trois galions d’Espagne (bis)
Sur mer flottant ma lonlon lé
Sur mer flottante prirent leur congé

Ont bien été sept ans sur mer (bis)
Sans jamais la ma lonlon lé
Sans jamais la terre aborder

Au bout de la septième année (bis)
Le pain le vin ma lonlon lé
Le pain, le vin vinrent à manquer

Le capitaine de l’équipage (bis)
A dit ça sera ma lonlon lé
Ce sera moi qui serai mangé

Le Petit mousse de l’équipage (bis)
Dans la grande hune ma lonlon lé
Dans la grande hune il a monté

S’écrie enfants prenez courage (bis)
Je vois la terre ma ma lonlon lé
Je vois la terre de tous côtés

Je vois la tour de Babylone (bis)
Et Barbarie ma ma lonlon lé
Et Babarie à ses côtés

Je vois la fille de notre maître (bis)
A ses pigeons, ma ma lonlon lé
A ses pigeons, porte à manger

Et j’vois la femme de notre maître (bis)
A son miroir ma lonlon lé
A son miroir à se coiffer

J’aurai la fille de notre maître (bis)
Et le navire ma lonlon lé
Et le navire qui est sous nos pieds

8 – Le bâtiment couvert de roses

Ce sont les filles de La Rochelle
la la
Ce sont les filles de La Rochelle
Qu’ont fait faire un bâtiment
leste leste
Qu’ont fait faire un bâtiment
lestement

II est tout couvert de roses
De l’arrière jusqu’à l’avant

Ils l’ont lancé sur la mer
Un jour qu’il faisait beau temps

Le premier jour qu’il navigue
II marcha tout doucement

Le second jour qu’il navigue
II est pris par le mauvais temps

En arrivant à La Rochelle
Les vagues y rentraient dedans

Le troisième jour qu’il navigue
Les trois jeun’ filles sont dedans

La plus jeune dit à l’arrière
Ma soeur nous faut des amants

Qui connaîtraient le pilotage
Connaissant les erres du vent

Taise-toi petite sotte
On t’y mettra au couvent

Dans les couvents de religieuses
Tu n’verras plus ton amant

9 – La Dame de Bordeaux

C’est une dame de Bordeaux
Qui aime bien les matelots
A sa servante elle envoie chercher
Son matelot, son bien-aimé.

Oh matelot, oh mon ami
A Madame venez parler
Tout aussitôt le matelot
A mis le pied hors du bateau

Montons dans ma chambre, montons
Collation nous y ferons
Collation a bien duré
Trois jours et trois nuits sans cesser

Le matelot de temps en temps
Mettait la tête aux contrevents
En lui disant « Ma chère amie
Les vents sont bons, il faut partir »

La dame retira ses gants blancs
Cent écus d’or lui fit présent
En lui disant « Mon cher ami
N’en dites rien à mon mari »

Tout en partant le matelot
Passe par la cour du Président
En lui disant « Mon Président
Tu es cocu j’ai ton argent »

Oh matelot oh mon ami
Répète-moi ce que tu as dit
Je vous ai dit mon Président
« Les vents sont bons il faut partir ».

10 – Pleurez, pleurez les filles

Pleurez, pleurez les filles, (bis)
Vos beaux galants sont vont, gué madondaine
Vos beaux galants sont vont, gué madondon

Ils s’en vont au service, ils s’en vont au service (bis)
Au service à Toulon, gué madondaine
Au service à Toulon, gué madondon

Ils viendront mouiller l’ancre, (bis)
Devant les Ker-Chalons, gué madondaine
Devant les Ker-Chalons, gué ma dondon

Capitaine, capitaine, (bis)
Donnez-moi permission, gué madondaine
Donnez-moi permission, gué madondon

Que j’aille voir ma mie, (bis)
Mon petit cœur mignon, gué madondaine
Mon petit cœur mignon, gué madondon

Ton amie elle est morte, (bis)
Si elle est morte nous l’enterr’ons, gué madondaine
Si elle est morte nous l’enterr’ons, gué madondon

Nous creuserons sa tombe, (bis)
A grands coups de canon, gué madondaine
A grands coups de canon, gué madondon

Nous la portr’ons en terre, (bis)
Sur quatre pales d’aviron, gué madondaine
Sur quatre pales d’aviron, gué madondon

Aux quatre coins de sa tombe, (bis)
Romarins planteront, gué madondaine
Romarins planteront, gué madondon

11 – La brune de Saint-Nazaire

A Saint-Nazaire y’a t’une brune
Qui voudrait bien faire sa fortune
Qui voudrait bien s’y marier
Avec un garçon marinier

Oh dame bonjour madame l’hôtesse
Oh dame bonjour madame l’hôtesse
Y a t’il point de marin ici
Je voudrais bien parler à lui

Il est là-haut dedans sa chambre
Montez! Vous parlerez ensemble
Il est assis dessus son lit
Montez! Vous parlerez à lui

Tout en montant son cœur lui tremble
En lui faisant grande révérence
Je suis venue vous demander
Si vous vouliez vous marier

Vous êtes un peu trop magnifique
Pour mon état qu’est si petite
Vous portez coiffure à deux rangs
Cela surpasse bien mon rang

Vous portez aussi autre chose
Vous portez aussi autre chose
Vous portez gants blancs en été
Cela surpasse mes qualités

Adieu mes biens adieu mes rentes
Puisqu’un marin n’veut pas m’y prendre
Adieu aussi mes qualités
Puisqu’un marin m’a refusé

Adieu les îles de l’Amérique
Sans oublier la Martinique
Adieu Saint Pierre et Port Louis
Où je me suis tant divertie

12 – Pour l’amour d’une belle

Sont partis 2 matelots (bis)
Pour l’amour d’une belle
Avec leur pipe et leurs sabots
Dessus les flots

Pour l’amour d’une belle
Gai matelot
Pour l’amour d’une belle
S’en va sur les flots

Elle avait dit au premier (bis)
Pour l’amour d’une belle
Reviens maître timonier
Ou bien gabier

Elle avait dit au second (bis)
Pour l’amour d’une belle
Reviens maître à 2 galons
Ou bien patron

L’premier parti t’au Congo (bis)
Pour l’amour d’une belle
Dans un grain il tombe à l’eau
Adieu bateau

Carguez hunier d’artimon (bis)
Pour l’amour d’une belle
Quand a chu dessus le pont
Défunt l’second

Fut envoyé leur magot (bis)
Pour l’amour d’une belle
Avec leur pipe et leur chapeau
A la Margot

Lors prit son beau tablier (bis)
Pour l’amour d’une belle
Et drèt s’en est allée marier
Quentin l’meunier

13 – L’oiseau bleu

Si j’étais oiseau bleu ou alouette grise (bis)
Là-bas je volerais sur ces mâts de navire, lonla

Y te z’aime ma meugnoune, lonla
Y te z’aime ma meugnoune

Là-bas je volerais sur ces mâts de navire (bis)
Là je les entendrais tous ces matelots dire, lonla

Là je les entendrais tous ces matelots dire (bis)
Sire notre bon roi, donnez moi votre fille lonla

Sire notre bon roi, donnez moi votre fille (bis)
Mon petit matelot tu n’es pas assez riche, lonla

Mon petit matelot tu n’es pas assez riche (bis)
Sire notre bon roi je suis bien assez riche lonla

Sire notre bon roi je suis bien assez riche (bis)
Là-bas j’ai sur la mer deux ou trois beaux navires, lonla

Là-bas j’ai sur la mer deux ou trois beaux navires, (bis)
L’un d’eux est chargé d’or, l’autre d’argenterie, lonla

L’un d’eux est chargé d’or, l’autre d’argenterie, (bis)
Et le dernier qui est pour promener ma mie, lonla

Et le dernier qui est pour promener ma mie, (bis)
Mon petit matelot, je te donne ma fille, lonla

Mon petit matelot, je te donne ma fille, (bis)
Sire notre bon roi, gardez donc votre fille, lonla

Sire notre bon roi, gardez donc votre fille, (bis)
Là-bas dans mon pays elles sont bien plus jolies, lonla

14 – Sur le Saint-François

Sur l’Saint-François, m’suis embarqué (Bis)
C’est pour aller sur mer voguer

Bergère est là, là, là, là, mon tradéritra la lère
Bergère est là, là, là, là, mon tradéritra, là, là

Grand vent de nord vint à venter (Bis)
Fallut hisser, fallut carguer

Les basses voiles et les huniers (Bis)
Les cacatois, les perroquets

Le mousse y monta le premier (Bis)
Le matelot monta après

Le matelot tomba à l’eau (Bis)
Faut mettre une chaloupe à l’eau

Pour sauver ce bon beau matelot (Bis)
N’en a sauvé que son chapeau

Son garde-pipe et son manteau (Bis)
Le matelot resta à l’eau